La « villa blanche », qui fut le bureau de Van Dessel à Berlaar jusqu’il y a 4 ans, est une véritable référence dans le monde des assurances. En août 2018, le bâtiment a été abattu pour faire place à un tout nouveau bureau. Une expansion nécessaire afin de donner à Van Dessel l’espace pour son développement. Avec la villa, une icône disparaît, mais sa valeur historique ne sera jamais perdue. Construire l'avenir sur les fondations du passé : une série de quatre témoignages personnels autour du symbole de la villa. Partie 4 : Patrick Verlinden, CEO, nous parle de l’importance du bien-être des collaborateurs et des voisins.
   

« Sans employés engagés, notre entreprise ne peut pas continuer à grandir. »

Patrick, CEO, à propos de l’importance du bien-être des collaborateurs et des voisins

« Si la villa blanche a une signification particulière pour moi ? Bien sûr, parce que j'y ai vécu jusqu'à l'âge de douze ans. Bien des années plus tard également, lorsque j'étais déjà actif dans l'entreprise. Mais ce sont surtout les souvenirs de Radio Horizon que je chéris. Le studio de notre radio a été logé pendant des années dans le grenier de la villa.

Depuis que je suis enfant, j'ai une grande passion pour la radio. En 1980, j'ai réussi à créer moi-même une chaîne. Deux ans plus tard, elle a fusionné avec Radio Horizon, une chaîne que j’admirais énormément à l’époque. Ce fut vraiment une belle aventure pour moi : j'ai commencé comme DJ dans l'émission du vendredi soir entre 1h et 3h. Dix ans plus tard, j'étais directeur des programmes et je réalisais des émissions en direct, des diffusions d’informations, et j’animais des fêtes.

Pendant longtemps, j'ai combiné mes activités pour la radio avec les études et le travail. Je les ai finalement arrêtées en 1996. Radio Horizon a continué à émettre depuis notre grenier pendant un moment, mais elle a rapidement décliné lorsque les autres éléments moteurs n’étaient plus présents. Nous nous revoyons encore de temps en temps, et rêvons d’un nouveau départ, mais ces projets ne se concrétisent pas.

Avec la villa, de beaux souvenirs disparaissent donc, mais sinon la démolition ne m’affecte pas trop. Je pense que je suis plutôt « impressionné » que « émotionné » : lorsque je vois les plans du nouveau bâtiment, je sais que quelque chose de merveilleux remplacera la villa. Et c'est un grand réconfort.



« La villa en tant que base de Radio Horizon est un beau souvenir qui disparaît, mais ce qui la remplacera sera encore plus beau. »

Je suis également très fier du bâtiment fantastique qui sera bientôt construit ici. Il surpassera encore le nouveau bâtiment qui existe depuis plusieurs années, car nous tirons les leçons des erreurs que nous avons commises. De plus, dans le futur bureau, il y aura place pour des extras, tels qu'un espace de relaxation, des vestiaires, une salle polyvalente, ... J’estime que de telles installations sont importantes car je pense qu'elles contribueront au bien-être de nos collaborateurs. Après tout, ils passent beaucoup de temps ici, et nous devons faire en sorte que ce soit dans les meilleures conditions possibles.

Cela correspond également parfaitement à notre philosophie d'entreprise. Nous voulons que nos collaborateurs assument leurs responsabilités dans le respect des libertés qui leur sont accordées. Pour moi, c'est certainement le modèle de l'entreprise du futur. Vous ne pouvez pas attendre un engagement de vos collaborateurs si vous ne leur donnez pas confiance et ne leur donnez pas la possibilité de s’investir. Et des collaborateurs engagés sont essentiels pour continuer à porter notre organisation et nos services au plus haut niveau.

En plus de la relation avec le client, nous pensons également que les bonnes relations avec nos voisins sont d’une grande importance. Cela a toujours été le cas et il n’en va pas autrement avec la nouvelle construction. Une anecdote amusante à ce sujet : des poolpartys étaient régulièrement organisées autour de la piscine qui faisait partie de l’ancienne villa. En 1976 eut lieu une soirée mémorable, au cours de laquelle Gigi L’Amoroso résonna si fort au milieu de la nuit que nos voisins de la Bastijnstraat s’en souviennent encore. Il n’empêche que ces mêmes personnes ont récemment été les premières à marquer leur accord avec les plans du nouveau bâtiment, lors de l'enquête de voisinage. Nos voisins sympathisent vraiment avec nous et soutiennent à 100% notre entreprise, ce que nous apprécions énormément. De notre côté, nous manifestons notre estime d’une autre manière, et nous leur assurons des week-ends paisibles, puisqu’aucune activité n’a lieu à ce moment, et ils sont autorisés à utiliser notre parking. Dans l’espoir de créer une base solide pour toutes les constructions et extensions futures ! (rire) »


Lisez également les parties 1, 2 et 3 de cette série : Martine, secrétaire de direction, sur les racines profondes de l’entreprise familiale Van Dessel, Chris, membre du conseil d’administration sur l’esprit d’entreprise qui caractérise Van Dessel et Nancy, responsable des sinistres, sur le travail acharné et les loisirs chez Van Dessel.


 
04-06-2019
Vous aimeriez suivre les dernières tendances, idées et nouvelles dans le secteur de l'assurance ?

Consultez régulièrement notre blog ou suivez-nous sur les réseaux sociaux.