Notre gouvernement a pris beaucoup de mesures l'année dernière pour redéfinir complètement le paysage des retraites en Belgique. Il est certain que pour les travailleurs indépendants, de nombreux changements ont un impact majeur sur leurs droits à la pension complémentaire. Nous décrivons les réformes les plus importantes et vous conseillons sur la façon dont vous pouvez, en tant qu'entrepreneur indépendant, économiser de l'argent pour votre pension.

Taux d'imposition des sociétés moins élevés : payez votre prime EIP avant la fin de l'exercice

L’EIP (Engagement Individuel de Pension) est un moyen intéressant pour les indépendants de constituer une retraite complémentaire. Après tout, la prime pour ce produit d'assurance est déductible à 100% de votre bénéfice d'exploitation. Par conséquent, vous ne payez pas d'impôt sur les sociétés sur le montant de la prime qui, à ce jour, vous a procuré un avantage fiscal d'environ 33%.

Parce que le gouvernement a établi une réduction progressive des taux d'imposition standard et réduit, l'avantage fiscal que vous pouvez faire avec un EIP diminue également. Les entreprises avec un exercice comptable « à cheval » (comptabilité tenue autrement que par année civile) peuvent donc en profiter pour payer leur prime EIP en 2018 encore avant la fin de leur exercice. Un exemple de clarification :
 
  • Jusqu'à la fin de l'année dernière, le taux normal d'imposition des sociétés - et donc aussi l'avantage fiscal de votre EIP - était de 33,99%.
  • Pour l'année fiscale 2019, le taux normal d'imposition des sociétés tombera à 29,58%. L'avantage fiscal de votre EIP diminue proportionnellement. Ainsi, un indépendant dont la société clôture son exercice comptable le 1er juillet, devrait au mieux payer sa cotisation EIP avant le 30 juin, car il bénéficierait encore de la plus forte économie d'impôt de 33,99%. Après le 1er juillet, il n'est que de 29,58%.
Lisez-en plus au sujet de l'obtention des avantages financiers maximum de votre EIP

Une rémunération minimale plus élevée pour les dirigeants d'entreprise : un espace supplémentaire pour la constitution d’une pension complémentaire

Dans son accord d'été, le gouvernement a également décidé que les entreprises devaient, à partir de 2018, verser une rémunération annuelle brute d'au moins 45.000 euros à au moins un gestionnaire pour bénéficier du taux réduit d'impôt sur les sociétés. Auparavant, cette rémunération minimale s'élevait à 36.000 euros sur une base annuelle. Il existe des exceptions pour les starters et les entreprises dont le bénéfice imposable est inférieur à la limite de 45.000 euros.

L'avantage est que l'exigence minimale plus élevée crée un espace supplémentaire pour constituer une pension complémentaire. Lorsque vous constituez une pension, vous devez tenir compte de la règle des 80%, qui stipule que votre pension légale et complémentaire peut s'élever à un maximum de 80% de votre revenu annuel brut. Vu que votre revenu annuel brut augmente en tant que dirigeant d'entreprise indépendant, votre marge augmente également pour constituer une pension complémentaire.

Gardez également à l'esprit qu'une rémunération plus élevée entraîne également un revenu d'invalidité plus élevé. Votre account manager aimerait voir cela avec vous dans le contexte de votre assurance revenu-garanti.

Lisez-en plus au sujet des conséquences liées au salaire minimum plus élevé pour les dirigeants d’entreprise

La CPTI : même les indépendants sans entreprise peuvent désormais se constituer une pension complémentaire supplémentaire

Tous les indépendants ont accès à la PLCI (Pension Libre Complémentaire pour Indépendants) pour se constituer une pension complémentaire. Les indépendants ayant leur propre entreprise peuvent créer un tiroir supplémentaire via un EIP. Jusqu’à présent, les indépendants sans entreprise n’avaient pas cette possibilité.

Le gouvernement apporte des changements avec la CPTI (Convention de Pension pour Travailleurs Indépendants). Grâce à ce nouveau système de retraite, les travailleurs indépendants ne disposant pas de leur propre entreprise peuvent également bénéficier d'une pension complémentaire supplémentaire de manière fiscalement avantageuse.

Les avantages les plus importants de la CPTI :
 
  • Les versements de primes annuels sont déductibles à titre de frais professionnels et vous donnent droit à une réduction d'impôt de 30%.
  • La CPTI fournit un rendement intéressant sur le montant économisé.
  • La combinaison avec une PLCI est tout-à-fait possible et est même fortement conseillée.
La CPTI est particulièrement intéressante pour certains groupes cibles : les travailleurs indépendants exerçant une activité principale sans leur propre entreprise, certains indépendants ayant une activité secondaire sans entreprise et leurs conjoints aidants.

Lisez-en plus au sujet de la CPTI

Système dual d’épargne-pension : les versements d'épargne-pension peuvent atteindre 1.230 euros avec des avantages fiscaux

Avec l'épargne "standard", vous bénéficiez d'une réduction d'impôt de 30% sur les versements jusqu'à 960 euros. Le système dual d’épargne-pension vous offre maintenant deux options :
 
  1. Vous recevez 30% de réduction d’impôt sur les versements d’épargne-pension jusqu’à 960 euros.
  2. Vous recevez 25% de réduction d’impôt sur les versements d’épargne-pension jusqu’à 1.230 euros.
L'épargne-pension double est presque uniquement intéressante si vous épargnez l'ensemble des 1.230 euros :
 
  • Si vous épargnez 960 euros, vous bénéficiez de 30% de réduction d’impôt sur ce montant : 288 euros.
  • Si vous épargnez 1.100 euros, vous bénéficiez de 25% de réduction d’impôt sur ce montant : 275 euros.
  • Si vous épargnez 1.230 euros, vous bénéficiez aussi de 25% de réduction d’impôt : 307,5 euros.
Et même avec un versement de 1.230 euros, il faut bien évaluer : est-ce qu’un versement supplémentaire de 270 euros (1.230 euros moins 960 euros) est proportionnel à une réduction d'impôt supplémentaire d'à peine 19,50 euros (307,50 euros moins 288 euros) ?

Notre conseil pour la mise en place optimale de votre plan d'épargne-pension complémentaire

Les travailleurs indépendants ont donc beaucoup d'options pour constituer une pension avec des fonds privés. L’arbre cache parfois la forêt : comment exploiter au mieux toutes ces possibilités ?

Notre conseil est de suivre l’ordre ci-dessous et de compléter chaque étape :
 
  1. PLCI : ce produit d'épargne vous procure l'avantage fiscal le plus important (50 à 60%)
  2. Epargne-pension ordinaire jusqu'à 960 euros : cela vous donne 30% d'avantage fiscal et cela ne vous coûte rien parce que la taxe sur les primes est de 0%
  3. Epargne classique à long terme : l'avantage fiscal est également de 30%, mais vous payez 2% d'impôt sur les primes
  4. CPTI : ici aussi, vous avez un avantage fiscal de 30%, mais la taxe sur les primes est de 4,4%

Aimeriez-vous approfondir votre régime d'épargne-pension ?

N'hésitez pas à contacter votre account manager, qui travaillera avec vous pour trouver la meilleure solution possible.
21-06-2018
Vous souhaitez plus d’information ou de conseils sur les possibilités d’une assurance pension ?
 
Prenez donc contact avec nos spécialistes au numéro
03 482 15 30 ou via mail: